Coworking : révolution dans le marché immobilier commercial

Le monde du travail connaît une véritable mutation avec l’émergence des espaces de coworking, ces lieux où professionnels indépendants et entreprises partagent des bureaux pour travailler ensemble. Quel est l’impact de cette tendance sur le marché immobilier commercial ? Cet article propose une analyse approfondie et des perspectives d’avenir pour ce secteur en pleine croissance.

Les espaces de coworking, un phénomène en plein essor

Depuis quelques années, les espaces de coworking se multiplient à travers le monde. Selon une étude de la société JLL, le nombre de ces espaces a été multiplié par 20 entre 2010 et 2017. Il en existe aujourd’hui près de 14 000 dans le monde, dont environ 3 000 en France. Ce phénomène s’explique notamment par la volonté des travailleurs indépendants et des entreprises, notamment les start-ups, de disposer d’un espace flexible et adapté à leurs besoins.

Ces espaces présentent plusieurs avantages pour leurs utilisateurs : ils permettent d’accéder à des locaux équipés (bureaux, salles de réunion, matériel informatique) sans avoir à investir dans l’aménagement d’un local commercial classique. De plus, ils favorisent les rencontres entre professionnels et peuvent ainsi contribuer à développer un réseau professionnel.

L’impact du coworking sur le marché immobilier commercial

Cette croissance rapide des espaces de coworking a des conséquences directes sur le marché immobilier commercial. En effet, ces espaces occupent une part croissante des surfaces de bureaux disponibles. Selon la même étude de JLL, les espaces de coworking représentaient en 2017 près de 4 % des surfaces de bureaux louées dans le monde. Cette part pourrait atteindre 30 % d’ici 2030.

Le développement du coworking a également un impact sur les prix des loyers commerciaux. En effet, la demande croissante pour ces espaces entraîne une hausse des loyers dans certaines zones géographiques, notamment dans les grandes villes. Toutefois, cette hausse reste limitée car les espaces de coworking permettent d’optimiser l’utilisation des surfaces disponibles et donc de réduire les coûts pour les entreprises.

Les acteurs du marché immobilier commercial face au coworking

Face à ce phénomène, les acteurs traditionnels du marché immobilier commercial sont contraints de s’adapter. Certains ont choisi d’intégrer l’offre de coworking à leur portefeuille. C’est le cas par exemple du groupe français Unibail-Rodamco-Westfield, leader européen du secteur, qui a lancé en 2018 sa propre offre de coworking sous la marque WOJO.

D’autres acteurs ont opté pour un partenariat avec des opérateurs spécialisés dans le coworking. Ainsi, le groupe immobilier Icade a conclu en 2017 un partenariat avec le réseau international Regus pour développer conjointement une offre de bureaux flexibles dans ses immeubles.

Enfin, certains opérateurs de coworking sont eux-mêmes devenus des acteurs majeurs du marché immobilier commercial. C’est le cas notamment de WeWork, qui est aujourd’hui le premier locataire privé de bureaux à New York et à Londres.

Les perspectives d’évolution du marché immobilier commercial

Le développement des espaces de coworking devrait se poursuivre au cours des prochaines années, porté par la demande croissante des travailleurs indépendants et des entreprises en quête de flexibilité. Les experts estiment que le marché pourrait atteindre une valeur globale de 26 milliards de dollars d’ici 2025.

Cette croissance devrait également s’accompagner d’une diversification de l’offre, avec l’apparition d’espaces de coworking spécialisés par secteur d’activité ou par type de clientèle (par exemple pour les femmes entrepreneures ou les professionnels du secteur créatif). De plus, les technologies digitales pourraient permettre aux espaces de coworking d’offrir des services toujours plus personnalisés et adaptés aux besoins des utilisateurs.

Enfin, la concurrence accrue entre les opérateurs pourrait entraîner une consolidation du secteur, avec des rachats et des fusions entre entreprises. Le marché immobilier commercial devra donc continuer à évoluer pour répondre aux nouvelles attentes des travailleurs et des entreprises en matière d’espaces de travail flexibles et collaboratifs.