Emménager avec votre partenaire pour la première fois est une étape passionnante dans toute relation ; on pourrait croire que le romantisme et les bons moments ne s’arrêtent jamais. 

Dans le couple, bien sûr, il y aura plein de dîners douillets et de soirées lovées au canapé, mais il y aura aussi des factures à payer. Deux comptes bancaires qui se débattent sous le même toit peuvent être délicats à moins d’être bien préparés. Mettez vos finances en place dès le début et vous ne vous chamaillerez qu’au sujet des couleurs de la peinture, et non des billets de banque. 

1. Décidez comment gérer votre argent

Il y a différentes façons dont les couples qui vivent ensemble choisissent de gérer leur argent, et il n’y a pas de solution universelle. Partager des finances est un choix personnel, qui changera probablement tout au long de votre relation. En tant que couple, il existe quatre approches les plus courantes de la gestion financière :

  • Gardez vos comptes séparés :  Aucun compte n’est combiné et vous gardez un contrôle total sur votre argent.
  • Combinez une partie de votre argent :  Ouvrez un compte conjoint dans lequel vous cotisez chacun un montant convenu pour couvrir les dépenses communes.
  • Combinez votre argent et recevez une allocation :  Mettez vos deux revenus en commun dans un seul compte conjoint et transférez une allocation convenue dans vos comptes personnels pour votre usage personnel.
  • Combinez les deux comptes :  Mettez tout votre argent en commun dans un compte d’opérations conjointes pour l’utilisation quotidienne et dans un compte d’épargne conjoint pour vos objectifs.

2. Élaborez un plan et respectez-le

Comme toute chose dans la vie, un peu de planification de vos finances conjointes peut vous aider beaucoup plus tard à atténuer les drames. Répondre à des questions simples comme la façon dont vous payez vos factures, qui les paie et ce qui définit votre budget partagé, pourrait vous éviter un casse-tête.

Assurez-vous que votre budget inclut toutes les factures que vous payez en couple et en temps voulu. De cette façon, vous pouvez éviter toute mauvaise surprise. Les factures courantes à couvrir dans votre budget comprennent les services publics, les abonnements et les forfaits (par exemple, Internet, téléphone et Netflix) ainsi que les assurances santé, automobile et habitation.

Assurez-vous, tous les deux, d’être d’accord sur le compte à partir duquel chaque facture sera payée et sur le montant que vous cotisez chacun. N’oubliez pas que si vous êtes tous les deux inscrits comme titulaires de compte sur une facture, vous êtes également tenus de payer ce qui est dû. Il est également important de se rappeler que les paiements manquants peuvent avoir une incidence sur votre pointage de crédit, ce qui pourrait avoir une incidence sur votre potentiel d’emprunt lorsqu’il s’agit de cartes de crédit et de prêts.

Enfin, trouvez une méthode de paiement de factures qui fonctionne pour vous et votre partenaire et payez à temps. Vous pouvez payer par prélèvement automatique, via l’entreprise ou en utilisant votre banque en ligne. Pour ne pas prendre de retard, vous pouvez établir un calendrier de paiements.

3. Connaissez les situations « de facto » et leurs implications

Beaucoup de couples vivent ensemble depuis longtemps avant d’envisager le mariage (et beaucoup d’entre eux n’ont de toute façon aucune envie de se marier) ; cependant, vivre ensemble pourrait signifier que vous êtes dans une relation « de facto » sans même vous en rendre compte.

La loi définit une relation « de fait » comme un couple qui vit ensemble en tant que couple sur une base domestique authentique. La loi n’est pas noir sur blanc et il n’y a pas de période minimale pour vivre avec votre partenaire, mais une règle empirique largement utilisée est que vous viviez ensemble depuis au moins deux ans.

Cependant, une série d’autres facteurs comme la durée de la relation, le fait d’avoir des enfants ensemble et le degré d’interdépendance financière, peuvent entrer en jeu.

Si un couple « de fait » se sépare, il peut se trouver dans une situation où il doit formellement diviser les « biens de la relation ». Il peut s’agir de biens détenus conjointement ou séparément, de dettes conjointes et peut s’étendre à des choses que vous avez acquises avant ou après la fin de la relation, comme des biens, de l’argent comptant, des voitures, des bijoux, des fonds de pension de retraite, etc.