Une experte, défenseure des principaux acheteurs, explique comment gagner à une vente aux enchères en tant qu’acheteur.  Les ventes aux enchères sont intimidantes pour la plupart des gens, sans parler des acheteurs d’une première maison, et même ceux qui ne sont pas intimidés par une foule nombreuse ou par un discours en public peuvent aller à l’eau lorsque la cloche de la vente sonne. 

Il y a quelques étapes clés que vous pouvez prendre en considération afin de vous mettre à la tribune le jour de la vente aux enchères qui vous donneront non seulement un avantage, mais qui vous aideront à éviter de faire des erreurs coûteuses. Les ventes aux enchères peuvent être bruyantes, stressantes et se terminer en un clin d’œil, alors soyez prêt.

Connaissez vos limites

Avoir une idée précise de la valeur de la propriété est la première étape essentielle de la réussite. Malgré le fait que de nombreux acheteurs s’attardent à peaufiner leur stratégie d’enchère, le fait de connaître le prix de vente probable avant le jour de l’adjudication constitue un pas important dans la bonne direction. 

Cette préparation vous permet de formuler un prix d’étirement raisonnable avant le jour de la vente aux enchères et d’éviter toute réflexion sur place ou de se laisser emporter lorsque le commissaire-priseur utilise des moyens de pression pour obtenir un excellent résultat pour le vendeur. Une fois qu’une limite de prix ferme a été fixée, vous pouvez vous préparer à l’excitation de l’enchère. Il est important d’être conscient de l’impact émotionnel du processus d’enchère, surtout pour les acheteurs qui sont inquiets à l’idée d’une enchère.

Restez calme et confiant

Qu’il s’agisse d’éviter la caféine et un gros déjeuner ou de choisir soigneusement la bonne personne pour vous accompagner, vous pouvez atténuer l’impact émotionnel et physique d’un processus qui peut autrement être très stressant. Etre conscient du langage corporel différencie un soumissionnaire professionnel d’un soumissionnaire inexpérimenté. Etre capable de contrôler n’importe quel nerf et paraître enchérir en toute confiance est une compétence, mais être capable de capter les signaux nerveux et le langage corporel des autres acheteurs peut être très puissant. Les acheteurs nerveux et en particulier ceux qui approchent de leur limite de soumission sont généralement évidents pour un soumissionnaire expérimenté.

Sachez déchiffrer les signes

La recherche de signes d’agitation, d’anxiété et de discussions de dernière minute sur le budget avec les partenaires et les parents peut donner une indication précieuse qu’un adversaire manque de force (et probablement d’argent). Certains acheteurs sont tellement mal préparés à l’intensité de la journée qu’ils se retirent du processus d’appel d’offres malgré un budget raisonnable. Un acheteur qui réussit aura souvent l’air calme, fort et difficile à lire. Bien s’habiller vous donnera plus de confiance en vous le jour de l’événement.

Sachez vous habiller pour impressionner

Bien s’habiller est un ingrédient clé pour offrir de la force. Quand un acheteur se sent confiant, il semble confiant. Qu’il s’agisse de talons et d’une veste ou d’un jean et d’un jogging, le fait de porter un vêtement dans lequel vous vous sentez bien signifie une chose de moins dont vous devez vous soucier. Enfiler une paire de lunettes noires peut augmenter le facteur de courage et permettre à un enchérisseur assuré de jeter un coup d’œil de côté sur toute la foule de l’encan. Le dernier conseil, et le plus précieux, est que les acheteurs doivent enchérir haut et fort, de façon audacieuse et rapide. Aucun style d’enchère ne correspond tout à fait à un soumissionnaire ferme qui se positionne au milieu de l’enchère dans le champ de vision dégagé du commissaire-priseur, puis lance des offres claires et au rythme rapide. Le lancement de l’enchère avec une enchère d’ouverture appropriée renforce également la confiance et le contrôle. Il y a une part de vérité dans l’idée qu’il existe une forte corrélation entre le premier enchérisseur et l’acheteur retenu aux enchères.