Ne laissez pas vos rêves de devenir un magnat de l’immobilier se transformer en cauchemar financier. Optimisez votre investissement immobilier avec ces secrets méconnus.

Maximisez votre amortissement

80% des investisseurs immobiliers ne parviennent pas à maximiser l’amortissement de leurs immeubles locatifs au moment de l’impôt sur le revenu. Vous pouvez réclamer la dépréciation de tous les articles amovibles de la propriété, comme les appareils électroménagers, les appareils d’éclairage et les tapis. Pour les immeubles d’habitation construits après 1987, vous pouvez également déduire les frais de structure de l’immeuble à 25 ans. Pour vous assurer que vous ne négligez aucune déduction importante, parlez à un métreur qualifié. Leurs services sont également entièrement déductibles d’impôts.

Organisez-vous

En plus de l’amortissement des biens immobiliers, les propriétaires ont généralement droit à un large éventail de déductions, allant des frais de déplacement et de publicité aux frais de nettoyage. Lorsqu’il s’agit d’effectuer des déductions, il vaut la peine d’être organisé tout au long de l’année. Suivez les dépenses au fur et à mesure qu’elles arrivent et envisagez d’utiliser des cartes de crédit distinctes pour vos achats de placements et de biens personnels, l’une étant déductible, l’autre non.

Songez à un prêt à intérêt seulement

Si vous prévoyez tirer parti d’une propriété à orientation négative aux fins de l’impôt, songez à un prêt à intérêt seulement. Non seulement un prêt à intérêt seulement pourrait réduire considérablement vos remboursements mensuels, mais vous pourriez aussi être en mesure de déduire le montant total des intérêts payés de votre revenu imposable. Cela pourrait signifier plus d’argent liquide dans votre portefeuille pour des choses importantes, telles que :

  • le remboursement de vos prêts non productifs de revenu,
  • la rénovation d’immeubles de placement, qui sont également déductibles d’impôts,
  • d’autres opportunités d’investissement.

Vous pouvez aussi envisager de placer l’argent que vous épargnez dans un compte de compensation de votre prêt à intérêt seulement, ce qui réduira encore davantage le montant des intérêts à payer sur votre prêt. Un planificateur financier qualifié pourra vous aider à déterminer ce qui vous convient le mieux.

Compensez vos gains en capital

L’impôt sur les gains en capital (IGC) est payable chaque fois que vous vendez un immeuble de placement qui a été acheté après 1985. Une option pour réduire le montant de votre impôt sur le revenu des particuliers est de compenser le bénéfice par des pertes en capital subies au cours de la même période d’imposition. Et n’oubliez pas que vous pouvez reporter vos pertes en capital prospectivement si vous n’avez pas suffisamment de gains en capital pour les absorber au cours d’une année donnée. Certaines règles s’appliquent ici, alors n’hésitez pas à consulter votre comptable.

Épargnez avec votre caisse de retraite

Les clients des caisses de retraite autogérées (super fonds) sont autorisés à investir dans l’immobilier résidentiel et commercial par l’intermédiaire de leur super fonds, avec ou sans emprunt pour financer l’achat. Un super fonds paie généralement 15 % d’impôt sur son revenu ordinaire et 10 % d’impôt sur les gains en capital. 

Si la caisse de retraite est en mode pension, elle peut ne pas payer d’impôt du tout. En utilisant votre super fonds pour investir dans l’immobilier, vos gains en capital peuvent être imposés à un taux inférieur à votre taux d’imposition personnel, ce qui augmente potentiellement le rendement de votre investissement. En utilisant certaines de ces idées, vous pourriez faire travailler votre investissement immobilier plus fort pour vous, au lieu de l’inverse. Si vous envisagez d’investir dans une propriété à l’aide de votre super fonds, n’oubliez pas de consulter votre conseiller financier pour discuter de la façon dont la propriété peut vous aider à atteindre vos objectifs de retraite.